Éviter le contact avec les allergènes représente la première étape du traitement, et c’est la seule dans le cas des allergies alimentaires. Quant aux allergies respiratoires, elles sont traitées principalement par des médicaments qui agissent sur les symptômes, et non sur les causes de la maladie.

L’immunothérapie est le seul traitement disponible qui cible les causes de l’allergie.

 

Traitement symptomatique

marketSympto2

Prescrits en première ligne contre les allergies respiratoires, les traitements symptomatiques réduisent la sévérité des symptômes et luttent contre l’inflammation due aux réactions allergiques.

L’effet des médicaments employés dans ce cas est de courte durée et, pour apporter un soulagement, ceux-ci doivent être pris pendant toute la durée d’exposition aux allergènes, voire, dans certains cas, avant l’exposition elle-même. Parmi les effets secondaires de ces traitements figurent la somnolence et l’apathie, ce qui peut affecter la qualité de vie des patients et leur productivité.

Le marché des traitements symptomatiques de l’allergie est estimé à 10 milliards de dollars pour les sept principaux marchés1. Une situation toutefois récemment remise en question par l’expiration de la plupart des brevets des grands traitements symptomatiques, qui a entraîné une concurrence accrue des génériques et une baisse des prix. En conséquence, le chiffre d’affaires total des médicaments contre les rhinites allergiques devrait rester inchangé jusqu’en 20251. D’après les études d’IMS Health, les ventes de bronchodilatateurs et autres produits contre l’asthme représentaient 36 milliards de dollars en 2010 et 39,4 milliards de dollars en 2011, ce qui fait de ces médicaments la deuxième famille de traitements la plus employée dans le monde, juste derrière les médicaments contre le cancer, et devant ceux contre le diabète et autres régulateurs lipidiques. L’arrivée récente des versions génériques du Montelukast et de l’inhalateur combiné LABA/ICS devrait avoir le même effet d’érosion du marché.

 

Immunothérapie

marketSympto

La désensibilisation, parfois appelée aussi immunothérapie allergénique (ITA) ou immunothérapie spécifique (ITS), est le seul traitement capable de reprogrammer le système immunitaire pour permettre à ce dernier de « normaliser » sa réaction aux allergènes.

Il s’agit aujourd’hui du seul traitement qui cible les causes de l’allergie. Il consiste à administrer progressivement des doses de plus en plus fortes d’allergènes afin de restaurer le fonctionnement normal du système immunitaire. L’immunothérapie représente probablement la meilleure solution disponible face aux traitements symptomatiques actuels.

Les traitements par ITA classiques utilisent des allergènes entiers d’origine naturelle, ce qui suppose une puissance variable d’un échantillon à l’autre, avec un risque de fluctuations de La sécurité et de l’efficacité des produits. Il s’ensuit que l’utilisation d’allergènes entiers s’accompagne fréquemment d’effets secondaires importants, parmi lesquels des réactions allergiques locales et systématiques, susceptibles, dans des cas extrêmes, d’entraîner l’anaphylaxie, l’hospitalisation et la mort.

En raison du risque de réaction allergique systémique au moment de l’injection du médicament, l’immunothérapie actuelle est un traitement long et coûteux, à la posologie contraignante. Seulement 50% des patients souffrant d’une allergie mal contrôlés acceptent aujourd’hui le traitement par immunothérapie, et dont seulement 30% finissent le traitement.

Il existe donc une demande de traitement immunothérapeutique sûr et efficace, capable de désensibiliser le système immunitaire des patients souffrant d’allergies respiratoires et alimentaires communes.

 

Références

(1) Prévisions Visiongain pour le marché des médicaments contre les rhinites allergiques, 2015-2025