L’allergie se manifeste par une sensibilité et une réaction excessives du système immunitaire à des substances étrangères inoffensives en temps ordinaire, appelées allergènes. Parmi ces substances figurent les pollens des plantes, les acariens, les poils d’animaux ou certains aliments.

 

Les allergies respiratoires

diseaseRespir

Les allergies respiratoires ont d’importantes répercussions sur le patient, sur sa famille et sur la société. Elles influent sur de nombreux paramètres tels que la qualité de vie, l’état physique et psychologique ou les relations sociales, et s’accompagnent d’importantes conséquences financières.

Bien que l’on constate des différences d’un pays à l’autre, l’incidence et la prévalence des allergies respiratoires sont en hausse partout dans le monde1. En Europe, la prévalence de la rhinite allergique est de 23%2, tandis qu’aux États-Unis elle est estimée à 22%3. La prévalence de l’asthme en Europe va de 2,3% en Suisse à 11% en Irlande4. Le pourcentage d’asthmatiques aux États-Unis est passé de 7,3% en 2001 à 8,4% en 20155.

Le constat d’une coexistence croissante de la rhinite allergique et de l’asthme a engendré une théorie selon laquelle ces deux pathologies apparemment distinctes ne seraient en réalité qu’une seule et même affection, dont les symptômes se manifesteraient plus ou moins violemment dans les voies aériennes supérieures (rhinites) ou inférieures (asthme). Il ressort souvent d’un examen approfondi des patients souffrant de rhinite allergique ou d’asthme que ceux-ci présentent une inflammation allergique et une sensibilité de l’ensemble des voies aériennes.

Les allergies alimentaires

diseaseAllergy

L’allergie alimentaire correspond à une réaction immunitaire anormale à certains aliments, considérés comme dangereux par l’organisme. La manifestation la plus grave de l’allergie alimentaire est l’anaphylaxie. On estime que les allergies alimentaires touchent 4 à 8% des enfants et 2% des adultes. Bien que les raisons en soient mal connues, cette prévalence, ainsi que les anaphylaxies associées, sont apparemment en hausse.

Huit aliments sont responsables d’environ 90% des allergies alimentaires : le lait de vache, les œufs, les cacahuètes (arachide), les noix et autres oléagineux (noix de pécan, amandes, noix de cajou, etc.), le poisson, les fruits de mer, le soja et le blé6. On compte ainsi respectivement 3,3 et 6,9 millions d’Américains allergiques à l’arachide et aux fruits de mer.

En Europe, on estime que 11 à 26 millions de personnes souffriraient d’allergies alimentaires7. D’après le Livre blanc de l’Organisation mondiale contre les allergies (mise à jour de 2013), une extrapolation de cette prévalence aux 7 milliards de Terriens aboutirait à une population allergique potentielle de 240 à 550 millions de personnes, une lourde charge pour la santé mondiale.

Si certaines réactions allergiques sont légères et se résorbent spontanément, les plus violentes peuvent entraîner l’anaphylaxie et la mort. C’est pourquoi un diagnostic précis de l’allergie alimentaire joue un rôle absolument primordial. Au vu de la gravité des allergies alimentaires et de leur prévalence en hausse, il est nécessaire d’améliorer les tests de diagnostic et les thérapies curatives.

Les réactions allergiques à l’arachide des enfants comme des adultes peuvent se révéler particulièrement sévères et entraîner des symptômes potentiellement mortels (anaphylaxie). Les réactions allergiques fatales à un aliment sont rares, et plus souvent constatées chez les adolescents et chez les adultes que chez les enfants, mais lorsque le décès survient, c’est majoritairement l’arachide qui est en cause, quel que soit l’âge. La sensibilité varie considérablement d’un individu à l’autre et les sujets les plus sensibles peuvent réagir à de très petites quantités de protéines d’arachide (quelques milligrammes voire, dans de très rares cas, quelques microgrammes).


Références

(1): Pawankar et al., White Book on Allergy, 2013

(2): Bauchau et al., Eur Respir J 2004

(3): Nathan et al, Allergy Asthma Proc 2008

(4): EFA Book on Respiratory Allergies 2012

(5): Akinbami et al., CDC, 2012

(6): Source: www.aaaai.org/conditions-and-treatments/allergies/food-allerie-aspx

(7): Mills et al., Allergy 2007